Cet hiver, durant les vacances de fin d’année, nous sommes partis au Japon, un pays que nous aimons beaucoup et où nous avons fait de nombreux voyages. De votre côté, il vous arrive peut-être aussi de voyager, dans des pays proches ou lointains ? Pourquoi le fait-on ?

Est-ce pour s’évader, se dépayser ? Pour découvrir de nouveaux paysages ? Pour s’enrichir d’autres cultures ? Pour rencontrer des personnes ayant un mode de vie différent, une autre façon d’être ?

Chacun(e) d’entre vous a probablement ses raisons et il me parait intéressant de prendre le temps de les éclaircir. Pour ne pas « voyager pour voyager » parce que ce serait par exemple la norme de vacances de vos amis, votre milieu. A l’heure où certains essaient peut-être de vous culpabiliser si vous prenez l’avion, je ne veux en aucun cas me situer dans cette mouvance. Chaque personne fait ce qu’elle veut en fonction de ses convictions, de ses priorités, de ses choix, de son budget. Mais on peut toutefois s’informer, réfléchir, évoluer.

Pour ma part, je voyage relativement peu (cela paraitra peut-être beaucoup pour certains…) : je n’avais pas fait de vol long-courrier depuis deux ans et un précédent voyage au Japon. Entre-temps, je suis allée cette année quelques jours en Italie via un vol vers Nice. Et j’ai fait quelques voyages en train en France. Indépendamment d’éventuelles préoccupations écologiques, je trouve les voyages en avion de plus en plus pénibles avec le temps infini qu’il faut prévoir à l’aéroport dans des attentes à répétition, et la croissante automatisation des procédures qui font que peut-être, on ne verra bientôt plus un être humain… Je me demande régulièrement ce que signifie pour moi être en vacances, si c’est vraiment important de partir…

Rizières enneigées

Tout ceci étant posé, nous sommes retournés une nouvelle fois dans ce pays car nous en aimons la culture, le mode de vie (certains aspects en tout cas) et les habitants. La nourriture aussi évidemment !

Nous sommes partis presque trois semaines et avons séjourné à moitié à Tokyo où un précieux ami nous héberge (et ne se lasse pas de nous accueillir chaleureusement) et en balade. Un des objectifs principaux était de profiter des onsen (les sources chaudes issues des volcans) dans lesquelles on se baigne avec délice en extérieur, car le plaisir est largement renforcé quand l’air est frais voire bien froid (l’eau est, elle, à 45 degrés ou davantage).

En général, je repère quelques lieux de villégiature, des ryokan (auberges traditionnelles) et j’élabore un parcours pas trop tordu sur cette base. Nous voyageons toujours par les transports en commun (train, bus) car, au Japon, on peut aller quasiment partout ainsi. Il n’y a parfois que 3 ou 4 bus par jour sur une destination mais au moins, cela existe, et avec internet, il est de plus en plus facile de trouver des informations fiables et précises. Comme nous aimons à la fois les onsen, si possible dans un beau cadre, et bien manger, nous choisissons de endroits où nous pourrons savourer les deux.  Je laisse un peu de souplesse aussi entre des lieux réservés et d’autres où l’on improvise. Dans ce cas, on trouve un hôtel en arrivant sur place, aevc l’aide de l’office de tourisme, un « business hotel » correct et pas trop cher, qui n’est pas du tout réservé aux clients business et propose des chambres hyper fonctionnelles sans charme. Avec souvent des petits déjeuners buffet plus ou moins qualitatifs.

Le tourisme au sens classique du terme (visite de sites touristiques) occupe une place assez modeste dans nos vacances, nous préférons nous balader, que ce soit en ville, au bord de la mer, à la campagne, faire des rencontres, découvrir des villes, des quartiers, leur ambiance… Toutefois, nous sommes allés passer une journée à Nikko, ville très touristique car riche en temples importants, sous une neige abondante. On a fait une magnifique ascension au milieu d’immenses cryptomères sous la neige, ambiance assez magique.

On a bien profité des diverses spécialités culinaires japonaises. Comme vous le savez peut-être, les sushi sont loin d’être la nourriture principale des Japonais. Ils mangent certes du poisson cru mais davantage en bord de mer et dans des restaurants (sushiya) plutôt que chez eux. Je crois que, de notre côté, le plat qu’on mange le plus quand on va au Japon, ce sont les soba (pâtes de sarrasin) car, où que l’on soit, même dans un petit bled paumé, il y a toujours un resto qui sert des soba…

Ariane Grumbach l'art de manger

Ariane Grumbach l'art de manger

On en a donc mangé différentes fois, éventuellement accompagnées de tempura.  (en général de légumes, pour moi). On a aussi mangé du tonkatsu (porc pané), un peu de sushi quand même, ou du sashimi, toujours présent dans les dîners de ryokan.

On a aussi mangé pas mal de tofu et aliments associés et c’était délicieux. On a ainsi découvert que Nikko, mentionnée ci-dessus, est par ailleurs la ville du yuba (la peau de tofu) et nous y avons fait deux très bons repas pas coûteux, l’un autour du yuba, l’autre autour du tofu. On est aussi retournés manger chez Ume No Hana, une petite chaîne de restaurants où il y a des menus tout tofu avec plein de petits plats délicieux.

Un des plaisirs des vacances, où que ce soit, c’est de prendre son temps, regarder le ciel, regarder les paysages, qu’ils soient maritimes, champêtres ou citadins.

 

Et puis, un des grands bonheurs de ce pays, difficiles à décrire, ce sont les innombrables, délicieux, chaleureux petits moments d’échange avec des Japonais, toujours prêts à aider, accompagner, apporter une réponse, être gentils, … que ce soit un employé à la gare qui se met en quatre pour un truc insoluble, une dame à l’office de tourisme qui s’occupe de réserver un hôtel et quitte son poste pour nous suivre et vérifier qu’on part dans la bonne direction, dans un magasin de thé où on rit beaucoup, un restaurant-poissonnerie où on nous fait des cadeaux, une vendeuse de crabe à qui on demande un restaurant de cette spécialité et quitte sa boutique pour nous mener à destination, des personnes dans la rue à qui on demande une boutique qui sortent tout de suite leur téléphone, cherchent, nous expliquent voire nous accompagnent, etc. etc.

Si ce pays vous intéresse, j’ai déjà écrit moult billets à propos du Japon, par exemple :

2 réponses
  1. Vorobouchek
    Vorobouchek dit :

    Merci pour ce post qui me rappelle plein de bons souvenirs de mon unique voyage au Japon. Je n’aurais pas pensé au Japon comme destination d’ « hiver » mais les rizières enneigées et les onsen dans le froid me font soudain rêver…

    Répondre
    • Ariane
      Ariane dit :

      Toutes les saisons sont belles au Japon ! Cela plusieurs fois que nous y allons en hiver du fait de mes contraintes pro : c’est un bonheur de profiter des onsen dans le froid, j’ai de merveilleux souvenirs de bains dans des coins sauvages enneigés il y a deux ans. En général, c’est une période de beau temps. L’inconvénient est forcément que les journées sont courtes et par ailleurs, ce n’est pas top d’y être en touriste en fin d’année car il y a plusieurs jours où quasiment toutes les activités s’arrêtent

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.