Ariane Grumbach l'art de manger

Le Fil d’Ariane n°15

Ces vendredi-samedi, je ferai un tour au Paris Podcast Festival, le premier festival du podcast en France, car, vous avez dû vous en rendre compte (!), j’ai créé en mars dernier BCBT Le Podcast (Bien dans son Corps Bien dans sa Tête) et je m’intéresse beaucoup à ce sujet (ce que j’aurais été loin d’imaginer il y a 2 ans, la vie est pleine de surprises !). L’occasion, probablement, de faire des rencontres sympathiques et de m’informer.

A propos de podcast, j’allais oublier, BCBT le Podcast était présenté de façon claire et pertinente dans le magazine Elle de la semaine dernière, dans le cadre d’un article sur « les meilleurs podcasts beauté », rien que ça ! Mais je ne suis pas sûre que les lectrices de Elle soient de grandes auditrices de podcast, pas d’explosion du trafic !

Par ailleurs, je vous parlais le mois dernier du colloque Bon et Bien Manger à Dijon. Les videos du colloque ont été mises en ligne, intervenant par intervenant.

Auparavant, ces deux dernières semaines :

J’ai aimé

à propos de podcasts justement, écouter deux rencontres qui ont résonné entre elles : celle de l’écrivaine Nina Bouraoui avec Géraldine Sarratia « Dans le genre de », celle de la chanteuse Jeanne Added, dans la Poudre de Lauren Bastide, sur le chemin singulier et exigeant vers la liberté d’être soi. Elles, elles sont connues et dans la lumière mais chaque femme (et chaque homme aussi) peut faire ce chemin pour se sentir libre d’exister comme elle (il) l’entend.

J’ai assisté

à la rencontre chaleureuse et engagée de Rebecca Amsellem, créatrice des Glorieuses, et Mona Chollet, autour des questions féministes, à la librairie Le Comptoir des Mots dans le 20e. J’avais vu l’information sur le site de l’éditeur Zones et j’avais noté la date dans mon agenda donc j’ai pu arriver suffisamment tôt pour rentrer et même être assise, dans cette petite librairie où la rencontre avait attiré une forte affluence, et tout le monde n’a pas pu rentrer. Quel succès ! Avec beaucoup de très jeunes femmes.

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai lu

un article intéressant sur les liens entre pilule et poids. Le sujet des hormones et de leur lien avec le poids est complexe et différent pour chaque femme…

J’ai rencontré

une jeune femme qui travaille sur une thèse de sociologie sur la prise en charge de l’obésité et je lui ai parlé de mon approche, de ma vision du sujet, du problème de la grossophobie…

J’ai revu

l’excellent confiturier Stephan Perrotte au mini-salon Le Comptoir de la Gastronomie et nous avons goûté et acheté de délicieuses confitures.

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai participé

à la soirée de lancement du livre Affaires de Goût, de Camille Labro, avec des photos de Julie Balagué. J’avais été interviewée pour cette série que j’adore lire, et je suis heureuse que Camille ait décidé d’en faire un livre. J’ai la chance que mon portrait ait été choisi car il y en en avait trop pour le livre et il a fallu choisir. La soirée fut très sympathique avec beaucoup de personnes présentes dans le livre qui étaient venues, dont pas mal que je connaissais plus quelques rencontres. Pour l’occasion, j’avais fait mon « plat-signature », une tarte de saison poire-noisette.

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai bougé
pour un rapide aller-retour à Tours pour animer des ateliers en entreprise autour du thème de « manger en conscience ». Ce n’est pas en centre-ville et je n’ai pas trop profité de la ville, j’ai juste fait une courte balade dans le centre, il faisait un temps magnifique.

J’ai cuisiné

des légumes de saison :
– en minestrone, avec des haricots coco rapportés de Nantes
rôtis au four, qu’on a mangé tièdes en salade avec de la feta.

J’ai savouré

un délicieux risotto poire-fontina-bresaola-noix cuisiné par Monsieur.

Ariane Grumbach l'art de manger

de délicieux légumes à la japonaise qu’il cuisine très bien,

Ariane Grumbach l'art de manger

des galettes fines et croustillantes (kraz) à la crêperie Bretons qu’on apprécie beaucoup,

Ariane Grumbach l'art de manger

un très bon déjeuner à la Traversée , dans le 18e, où l’on avait déjà bien dîné, avec notamment un délicieux maquereau fumé (mais pas trop) au foin.

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai découvert

Sauls, la nouvelle adresse de « cuisine levantine » du patron de la Pizza di Loretta (il a par ailleurs fermé Merguez & Pastrami et le lieu renaître bientôt pour proposer une cuisine italienne simple). On a partagé de bons plats : beignets de chou-fleur, chakchouka à l’oeuf, aubergine farcie, houmous et les portions sont copieuses.

Ariane Grumbach l'art de manger

Mais il n’y a pas que la nourriture dans la vie !

J’ai vu

avec bonheur :

Et vous, qu’avez-vous envie de partager de ces derniers jours ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.