Ariane Grumbach l'art de manger

Cela fait au moins trois étés consécutifs que je pratique ce que j’appelle les vacadomances, les vacances à domicile, à Paris, chez moi. Avec un bonheur variable côté météo, auquel il faut s’adapter…

Cette année, j’ai eu envie de faire un peu différemment pour me sentir encore plus en vacances : m’abstraire des réseaux sociaux. Faire une bonne pause pour vérifier que je pouvais m’en passer, que je ne suis pas complètement accro ! Une pause que je n’avais jamais faite depuis ma première inscription sur un réseau social, en l’occurrence twitter en 2010. Plus de 10 ans sans vraie sortie de l’univers des réseaux sociaux ! Bien sûr, quand on part en vacances au Japon ou ailleurs, je les consulte très peu, je ne publie rien, mais il doit m’arriver de me connecter occasionnellement. Pour être sûre de ne pas céder à l’envie machinale de me connecter, j’ai désinstallé Instagram (où je suis la plus présente), Twitter (que je fréquente de moins en moins) et Facebook (beaucoup plus rare) de mon téléphone.

Qu’est-ce que cela a changé ? J’ai forcément dû disposer de davantage de temps vu le temps cumulé que je passe en particulier sur Instagram ! Etant en vacances, c’est difficile de comparer avec les périodes travaillées. J’ai toutefois l’impression que j’ai vraiment beaucoup lu (outre de longues plages de lecture, ce fut aussi dans tous les petits moments où habituellement je consulte mon téléphone). Est-ce que les réseaux sociaux m’ont manqué ? Je ne crois pas, il me semble que c’est davantage une habitude et un réflexe qu’un besoin impérieux. Pour la suite, dans un contexte de boulot, on verra… Je ne me sens pas du tout en manque et, après plus de trois semaines, j’hésite sérieusement à y replonger… Je vais toutefois le faire cette semaine, notamment pour promouvoir des événements auxquels je participe.*

En fait, cela m’a fait un peu des vacances à l’ancienne. Où il faut appeler un restaurant pour savoir s’il est ouvert plutôt que d’aller sur son compte Instagram, voire risquer de trouver porte close si on ne s’est pas renseignés.

A part ça, je ne m’étais fixé aucune contrainte. Les vacances, c’est la liberté, à défaut de dépaysement. Et l’improvisation. Chaque jour, et même plusieurs fois dans la journée, je décidais de ce que j’allais faire sans l’avoir prévu par avance. Balade, lecture, repos, cuisine, pause café, déjeuner imprévu avec un ami, expo, …. Et donc :

J’ai beaucoup beaucoup marché. De l’ordre de 180 kms en 3 semaines… Je suis mûre pour les randonnées au long cours !

J’ai écouté des podcasts, en particulier de nombreuses émissions de France Culture : La Série Musicale d’Eté, les Masterclasses d’écrivains, quelques épisodes de La Grande Table d’Eté.

J’ai beaucoup lu.  Des romans et des essais. J’avais notamment acheté il y a quelque temps, suite à une suggestion de Charlotte Moreau du blog Balibulle, Summer de Monica Sabolo. J’ai adoré et je me suis précipitée pour lire plusieurs autres romans de cette autrice. J’ai aussi lu Cécile Coulon : je la connaissais vaguement sans l’avoir lue, je voyais son dernier livre sur les tables de librairie mais c’est seulement après l’avoir entendue dans Affaires Culturelles sur France Culture que j’ai eu envie de la découvrir. J’ai été emportée par Une bête au paradis. J’ai beaucoup aimé également le récit Ressac de Diglee, sorti récemment. Je me suis aussi plongée dans des tas d’articles de journaux aussi, accumulés au fil des mois. Par chance, beaucoup de librairies étaient ouvertes et j’ai flâné les yeux grand ouverts chez ICI, L’Ecume des Pages ou la Procure. Souvent, je suis guidée par un livre que je réserve via Paris Librairies et finalement, je ressors avec trois ou quatre au gré des découvertes.

J’ai bien mangé. J’avais repéré quelques tables ouvertes en août ou fermant en cours de mois : Mieux (photo), le Coucou Café, La Table du Douze, Salatim, Echizen Soba Togo.  On est aussi allés découvrir la sympathique Brasserie Riviera.  Plus d’autres petites tables au hasard de mes promenades.

J’ai cuisiné simplement avec les légumes de saison : un repas autour de la courgette, des aubergines au four, des salades tomate concombre feta, du tzatziki, un cake thon poivron tomates, …

J’ai relancé un levain, qui a mûri traquillement. J’ai fait un premier pain, pas mal, à perfectionner.

J’ai fait un peu de pâtisserie quand nous avons reçu quelques jours la famille de Monsieur, notamment de délicieux cookies à partir d’une recette de Mingou Mango (comme je n’allais pas sur Instagram, je l’ai trouvée sur son blog et je ne suis pas sûre que c’est celle qu’elle a dévoilée via Girls in Food.

Je suis allée nager comme d’habitude, en m’adaptant aux horaires estivaux.

J’ai profité des terrasses quand la météo le permettait. J’ai notamment découvert la plaisante cour attenante au café Mona au sein de la Cité Audacieuse.

J’ai aussi fait du rangement de paperasses et de dossiers pro.

J’ai rêvassé, flâné, paressé.

Seule escapade, imprévue, un week-end à Dieppe, que j’ai redécouvert sous un jour beaucoup plus plaisant que dans mon souvenir.

Bref, j’ai passé d’excellentes vacances car c’est aussi cela, les vacances, du temps vacant, sans contraintes, à occuper selon ses envies.

J’espère que votre été a été plaisant. Qu’en avez-vous apprécié en particulier ?

*j’ai finalement renoué avec Instagram hier dimanche quelques jours après ma reprise de mes consultations, après 25 jours de pause. 

8 réponses
  1. Gohier
    Gohier dit :

    Bonjour Ariane et merci pour votre partage de votre staycation.
    Je suis épatée par votre capacité à vous réjouir de ce qui vous entoure au quotidien.
    N’avez-vous ressenti aucun ennui ? Il se pointe souvent si je reste dans mon lieu de vie en vacances. Un peu d’ennui est appréciable sauf quand il est trop présent … belle journée

    Répondre
    • Ariane GRUMBACH
      Ariane GRUMBACH dit :

      Bonjour Sophie, merci d’apprécier. Je ne pense pas avoir ressenti d’ennui. Je laissais faire l’impro, l’écoute de mes envies et parfois, elle me sugérait de rester chez moi à lire avec un thé, parfois de partir en balade vers l’autre bout de Paris pour une expo ou un bonne boulangerie ouverte 😉

      Répondre
    • Ariane GRUMBACH
      Ariane GRUMBACH dit :

      Laurence, merci ! ces vacances n’étaient justement pas du tout organisées mais ouvertes à l’impro 😉 Bonne journée aussi paisible que possible

      Répondre
  2. Giséle
    Giséle dit :

    J’aime rester chez moi, faire avec lenteur ce qui est une corvée lorsque l’on le fait par obligation en travaillant, me poser pour lire sans regarder l’ heure. C’est bien aussi d’ apprécier son appartement autrement que vite fait le matin et le soir.

    Répondre
  3. Mélanie
    Mélanie dit :

    Chère Ariane,
    Quel plaisir de lire ce billet ! Car il a le goût des vacances, mais aussi (je dois l’avouer), car je m’y retrouve d’une certaine façon.
    Distance prise avec les réseaux sociaux après plus de 10 ans… les 3 premiers jours ont été difficiles, et ensuite, ce fût une telle libération et légèreté ♡ Beaucoup de temps gagné pour lire (cela fait bien longtemps que je n’avais pas autant lu), me promener et faire des puzzles (activité découverte grâce à un de tes podcasts en début d’année).
    Comme pour toi, Instagram est un outil – non pas indispensable – mais tout de même pratique et bien utile pour mon travail. La semaine prochaine, je vais donc tenter de créer un nouvel équilibre plus respectueux de moi-même… tout un programme ✩
    Au plaisir de se retrouver autour d’une table gourmande !

    Répondre
    • Ariane Grumbach
      Ariane Grumbach dit :

      Chère Mélanie un grand merci pour ta lecture et ton message, mon retour sur Instagram n’est pas très probant en ces premiers jours, je vais essayer de calmer ça ! A bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.