Ariane Grumbach l'art de manger

Passions printanières : asperge et rhubarbe !

Si vous vous promenez sur les marchés ou devant l’étal des primeurs ou êtes habitué(e) à suivre les saisons en cuisine, vous n’avez sans doute pas raté l’arrivée des asperges et de la rhubarbe. Ce sont nos passions de saison : Monsieur, les asperges, il pourrait en manger quasiment à tous les repas sans doute, arguant que la saison est fort courte, et moi, la rhubarbe, dont j’ai acheté des kilos depuis son apparition.

Côté asperges, on les mange essentiellement vertes : souvent dans leur plus simple appareil, pas trop cuites et assaisonnées d’huile d’olive, éventuellement avec un peu de parmesan ou de zestes de citron. Mais aussi en salade, avec un oeuf poché, en risotto, en tarte ou pizza, en compagnie d’autres légumes, voir en soupe.

Ariane Grumbach l'art de manger

Ariane Grumbach l'art de manger

 

Ariane GRumbach l'art de manger

 

Quant à la rhubarbe, j’aime tellement cela que j’ai eu envie de goûter deux fort belles créations de pâtissiers (Quelques contacts Instagram se sont dévoués pour me signaler leurs découvertes riches en rhubarbe !)

  • la magnifique tarte à la rhubarbe (avec  entre autres de la marmelade de rhubarbe et rhubarbe pochée) de Michael Bartocetti, chef pâtissier du Shangri-la, disponible de façon éphémère à la boutique Fou de Pâtisserie.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • celle de la boulangerie-pâtisserie Utopie riche en déclinaison de la rhubarbe (compotée de rhubarbe, rhubarbe rôtie, Chantilly rhubarbe, rhubarbe poche).

Ariane Grumbach l'art de manger

Après avoir goûté ces desserts sophistiqués, certes délicieux, j’ai eu la confirmation que finalement, j’aime en priorité la rhubarbe en solo ou presque, en compote (éventuellement adoucie par de la pomme), rôtie au four, ou en tarte. J’ai ainsi réalisé une tarte belle etdélicieuse (auto-satisfaction !) avec une pâte à tarte sucrée, une fine couche de compote de rhubarbe toute rose au fond et de la rhubarbe rôtie joliment disposée (rôtie à part).

Ariane Grumbach l'art de manger

Presque tous les matins, j’accompagne yaourt et éventuel granola/muesli de rhubarbe plus ou moins compotée ou un peu plus ferme. J’adore vraiment cela et il faut dire que cela compense aussi la difficulté à trouver des fraises vraiment goûteuses et pas ruineuses (que j’achète en petite quantité)…

Ariane Grumbach l'art de manger

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai aussi réalisé un gâteaux moelleux renversé à la rhubarbe, tout à fait délicieux. Et Monsieur, au départ pas vraiment grand amoureux de ce fruit qui n’en est pas un, commence à bien l’apprécier quand il est un peu travaillé.

Et vous, les aimez-vous ces mets printaniers ? Les cuisinez-vous de façon régulière, toujours pareille ou variée ? En profitez-vous pleinement ou attendz-vous l’été avec impatience ?

 

 

 

 

 

8 réponses
  1. Geneviève
    Geneviève dit :

    J’adore la rhubarbe et ce week-end, j’avais juste 4 tiges de l’unique rhubarbe de mon jardin. J’ai donc fait une compote minus avec une pomme et quelques fraises…
    Compote toute simple avec une faisselle… délice ! (et simplicité)

    Répondre
  2. nathalie
    nathalie dit :

    j’ai un pieds très vigoureux dans mon jardin, et cette semaine a été l’occasion d’utiliser quelques tiges bien grasses pour réaliser une tarte, pâte sablée maison, rhubarbe légèrement compotée, et crème d’amande… Le visuel était déjà très apetissant (à voir sur mon IG natasel 😉 ) et le goût…. à tomber ! fondant à souhait, il n’en est pas resté une miette ! Quant aux fraises, celles de mes jardinières n’étant pas très goutteuses, je vais directement à la cueillette à 500 m de chez moi, elles sont délicieuses et je les congèle pour en avoir tous l’hiver, pour les milkshakes et glaces minute au robot.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *