Non, le restaurant ne fait pas (forcément) grossir !

Régulièrement, des personnes qui me consultent indiquent comme une des causes de leur prise de poids, leur fréquentation régulière des restaurants. En effet, pour certaines personnes, les plats de restaurant sont plus riches que ce qu’elles mangent chez elles. Ou alors, elles considèrent que c’est un moment festif, inhabituel (même si elles y vont souvent) et en profitent pour « se lâcher » et manger beaucoup. Ou elles finissent des assiettes trop copieuses par incapacité à laisser. Ou encore elles arrivent affamées et se jettent sur la corbeille de pain ou commandent largement trop.

Dans le travail de changement de leurs habitudes alimentaires, on travaille sur ces aspects et notamment apprendre à respecter ses besoins et envies au restaurant aussi, faire des choix ni par excès ni par raison diététique, utiliser la possibilité de demander à emporter les restes…

Pour vous convaincre, le mieux est d’en faire vous-même l’expérience, si vous allez régulièrement au restaurant et pensez que cela vous fait prendre du poids. Pour ma part, voyant que j’avais une semaine, par hasard des circonstances, particulièrement riche en repas aux restaurants, j’ai refait l’expérience, déjà faite pour le blog il y a quelques années (en 2011, déjà huit ans !). Je me suis pesée en début de semaine, le dimanche matin sans doute, pour pouvoir faire un bilan de la semaine.

  • le lundi, nous avons fait un déjeuner assez copieux dans un restaurant plutôt chic de Boulogne où nous avions passé un court séjour (dimanche-lundi),
  • le mardi, j’ai déjeuné chez Sonat, une de mes cantines favorites, je ne le compte pas vraiment comme restaurant !
  • le mercredi, j’ai déjeuné avec des amies chez Zen, restaurant japonais : on a partagé des gyoza (ravioli japonais) et j’ai mangé des « yakisoba », nouilles sautées au porc et aux légumes.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • le jeudi midi, j’ai déjeuné au tout nouveau Coucou Café dans le 9e : j’ai mangé une entrée (vitello tonnato), un plat de légumes à base de brocoli, fromage, noisette… et un dessert : financier, rhubarbe et glace.

Ariane Grumbach Coucou Café

  • le jeudi soir, je participais à un dîner mystère organisé par 716 La Vie (on s’inscrit sans savoir où l’on va dîner) et le repas fut copieux : apéritif (houmous et cake de légumes), soupe de courgette, deux plats végétariens (l’un à base de gnocchi, l’autre d’asperges et une aumonière de fromage), dessert (petite part de clafoutis aux cerises), vin.
  •  
  • le vendredi, j’étais à Lille et j’ai eu le plaisir de déjeuner avec mon amie Darya, professeure de yoga dans cette ville. On a découvert un petit restaurant sympathique, A la Maison, où on a mangé plat-dessert (mulet et délicieux assortiment de légumes, ananas rôti), les deux savoureux.

Ariane Grumbach l'art de manger

Ariane Grumbach l'art de manger

  • le samedi, j’ai déjeuné avec Monsieur chez Echigo Soba Togo : j’ai pris des tempura (beignets) d’asperges avec un bol de riz.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • le dimanche, on avait un déjeuner de famille au Moulin de la Galette, un restaurant traditionnel de la butte Montmartre (on l’avait choisi car on espérait manger ne terrasse mais le temps ne s’y prêtait pas tout à fait). On a pris entrée-plat-dessert au menu-carte, avec de délicieuses crêpes Suzette en dessert.

Ariane Grumbach l'art de manger

Cela faisait quand même beaucoup pour une semaine, elles sont loin d’être toutes aussi riches en sorties ! C’est d’ailleurs pour cela que je l’avais choisie… Eh bien, j’ai été moi-même surprise quand je me suis pesée le lundi suivant : j’avais perdu 100g, c’est-à-dire rien. Mon poids était stable.

Comment est-ce possible ?! En faisant ce que j’apprends à mes patientes :

  • Ecouter sa faim, même au restaurant : arriver en ayant faim, sans être affamée.
  • Faire des choix adaptés à son appétit : pas forcément entrée-plat-dessert si on sait que c’est clairement trop. On peut sortir des formules toutes faites et faire entrée-dessert par exemple si on a repéré de bons desserts. On peut aussi partager entrée ou dessert si on est avec un(e) proche.
  • Ne pas s’obliger à finir si c’est trop copieux. On peut laisser si cela ne peut pas se conserver, ou demander à emporter, ne pas hésiter à le faire en disant qu’on sera content(e) de finir plus tard avec de l’appétit.
  • Si on a trop mangé, ce qui arrive bien sûr, c’est normal, on fait confiance à son corps, qui sait réguler les excès et attendre plus longtemps que d’habitude pour retrouver à nouveau une sensation de faim.

Est-ce que vous pratiquez ainsi ? Est-ce que vous allez tranquillement au restaurant sans inquiétude ni culpabilité ?

NB : si mes tribulations gourmandes (restaurants ou cuisine maison) vous intéressent, je les publie surtout sur Instagram désormais.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.