Ariane Grumbach l'art de manger

Le Fil d’Ariane n°6

De cette quinzaine, je retiens deux éléments essentiels :

J’ai lu

Le lambeau de Philippe Lançon

Vous avez probablement entendu parler de ce livre,d ‘unr escapé de l’attentat contre Charlie Hebdo. Je ne saurai pas trop le commenter, mais simplement il m’ stupéfiée et secouée. Je recommande vraiment sa lecture (moi-même j’y allais à reculons et je l’ai lu quasiment non stop). Si vous voulez un avis plus argumenté, il y a par exemple celui-ci.

J’ai profité

d’une semaine de semi-vacances (le fameux « viaduc » cumulant les ponts du 8 mai et de l’Ascension). Je dis semi-vacances car je n’avais pas de consultations mais j’ai répondu aux mails et appels, fait un peu de comptabilité et de rangement, travaillé sur le blog et le podcast…

Mais j’ai aussi beaucoup pris de temps pour moi, à me promener (il y a globalement fait très beau), lire (cf ci-dessus), paresser… J’ai ainsi fait une grande balade dans Paris 9e, 10e, 2e avec des arrêts dans le quartier indien pour des fruits, en terrasse à la French American Bakery, où j’étais venue il y a près de trois ans (le patron m’a reconnue !), pour un déjeuner végétarien coloré chez Wynwood, à la Librairie gourmande, …

Ariane Grumbach l'art de manger

Un autre jour, on est allés jusqu’au 13e (pas complètement à pied !) pour une course et on en a profité pour découvrir un restaurant chaudement recommandé par les experts pour son phô, Ngoc Xuyen Saigon, et on a n’a pas été déçus, loin de là. Le phô était délicieux et le patron très sympathique.

Ariane Grumbach l'art de manger

On a aussi déjeuné chez Takara, où l’on retourne de temps en temps avec plaisir, le plus vieux restaurant japonais de Paris et une ambiance hors du temps. J’ai pris un chirashi (poissons cru sur du riz) très bon.

Ariane Grumbach l'art de manger

Et sinon, quand même…

J’ai travaillé

Effet compensateur de la semaine de repos, sans doute, effet de l’été qui approche, peut-être, la suivante qui se termine a été très chargée en consultations. Avec du coup, des déjeuners rapides ou décalés.

J’avais quand même bloqué un créneau pour retourner déjeuner chez Mokonuts, lieu que j’aime tant.

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai « célébré »

La Journée Internationale Sans Régime, qui a eu lieu le 6 mai comme chaque année. Enfin un peu mollement, après avoir essayé plusieurs fois de créer des animations autour. En revanche, Dominique, sophrologue, a écrit un joli texte.

J’ai jardiné !

Enfin, n’employons pas de grands mots, j’ai décidé plutôt de m’occuper enfin de mes pauvres jardinières de fenêtre qui attendent depuis plus de deux ans un peu d’attention. J’y pensais régulièrement et suis tombée par hasard sur un atelier « Jardinage de balcon » animé par Jessica, que je connais un peu, à un moment où j’étais disponible. C’était un week-end de pont et j’ai eu un atelier personnalisé, elle a répondu à toutes mes questions et m’a aidée à choisir et préparer des semis pour avoir dans quelque temps, j’espère, quelques herbes aromatiques et jeunes pousses.

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai été intéressée

par une présentation du rapport AFTERRES 2050 lors d’une soirée organisée par Slowfood : ce rapport a élaboré un scénario pour aller vers une alimentation et une agriculture durables en 2050. En résumé, il s’agit, côté alimentation, de manger moins de viande et de laitages, davantage de légumineuses, …

J’ai découvert 

avec tristesse le témoignage de la jeune blogueuse « lifestyle » Victoria alias Mango & Salt sur son burn out. Ce type d’épuisement professionnel touche malheureusement aussi bien des indépendants que des salariés, des personnes qui travaillent énormément, sont très impliquées, perfectionnistes en général, encaissent beaucoup de pression personnelle ou pas, jusqu’au jour où le corps dit stop… Je vois parfois des patien(e)s qui ont subi ce type d’événement et cela prend du temps d’en sortir et de retourner travailler… Justement, je me suis dit que prendre mon temps, avoir des pauses, même si je pense beaucoup au travail, DORMIR suffisamment, est sûrement salvateur.

J’ai écouté

avec bonheur deux podcasts qui ont convié des personnes que j’adore :

  • Ryoko Sekiguchi, auteur, poétesse, traductrice… via le très bon podcast Ceux qui nous lient, qui a tant de choses passionnantes à dire sur la nourriture.
  • le merveilleux couple Moko Hirayama-Omar Koreitem de chez Mokonuts (où je suis d’ailleurs allée deux fois cette semaine !) dans le très gastronome A Poêle Le Podcast

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai savouré

Un délicieux repas japonais cuisiné par Monsieur

 

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai cuisiné

Des repas végétariens variés, plus ou moins structurés, plus ou moins improvisés : plusieurs en partant quasi exclusivement des quelques aliments que j’avais disponibles, d’autres avec le retour du marché :

  • Un dîner « du placard » pois chiches, salade de pommes de terre, concombre, brick au fromage et herbes

Ariane Grumbach l'art de manger

  • Un dîner avec les aliments du marché : pois gourmands feta et menthe, Bonottes de Noirmoutier, asperges au zaatar, salade Rougette, et un moelleux à la rhubarbe

Ariane Grumbach l'art de manger

  • Un riz aux légumes (carotte, pois gourmands, asperges) cuit à l’étouffée.

Ariane Grumbach l'art de manger

Rendez-vous dans deux semaines !

2 réponses
  1. ln22
    ln22 dit :

    je suis toujours impressionnée par la qualité de vos dîners, même sortis du placard. Fourmillant de variété et de diversité, c’est un bel exemple à suivre.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *