Ariane Grumbach l'art de manger

Le fil d’Ariane n°4

Dans les deux dernières semaines, qui furent fort plaisantes :

J’ai découvert

avec joie le livre de Lili Barbery-Coulon, Pimp my Breakfast, lors d’un somptueux petit déjeuner de lancement, dans un très bel endroit avec verrière, la Villa Rose. Il y avait une très belle table de petit déjeuner destinée aux photos (interdit de toucher !) mais aussi une montagne de gourmandises par ailleurs. J’étais notamment ravie d’y rencontrer enfin Sophie Trem, « influenceuse » et trépidante entrepreneuse avec laquelle j’avais plusieurs fois interagi virtuellement.

Ariane Grumbach l'art de manger

Choco au Carré, dans le 14e, tout près des Pipelettes, une chocolaterie ouverte il y a un peu plus d’un an par le pâtissier-chocolatier Jean-Pierre Rodrigues. Tous les chocolats y sont de forme cubique, ce qui doit procurer une sensation plaisante en bouche. J’avais acheté unpetit assortiment composé de divers pralinés, ganaches, caramels et ce fut délicieux. Des chocolats au parfum bien présent mais pas trop et à l’enrobage relativement épais, ce qui crée un contraste plaisant. J’y ai aussi trouvé une très plaisante pâte de sésame noir.

Ariane Grumbach l'art de manger

Beaucoup plus proche, un restaurant qui a ouvert hier tout près de mes bases, Uncino. J’avais vu les derniers préparatifs et, m’étant trouvé disponible, j’y ai déjeuné jeudi. J’ai été ainsi leur toute première cliente ! Pas vraiment une habitude tant j’évite les tables toutes neuves, préférant les laisser se rôder. Le patron a choisi de cuisiner beaucoup de produits de la mer italiens et de faire appel à des petits producteurs. J’ai mangé une petite poêlée de champignons, des pâtes au poulpe (encore ! voir ci-dessous) et un délicieux tiramisu à la fève tonka (formule déjeuner à 18 euros).

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai apprécié

ma séance de dédicace chez les Pipelettes. Aline, la patronne, est vraiment très sympathique, j’ai été fort bien accueillie et j’y ai fait plein de rencontres sympathiques avec des habitué(e)s du salon de thé. J’ai toutefois été un peu déçue qu’aucun(e) Parisien(ne) qui me suive ici ou sur les réseaux sociaux ne vienne…

Que le projet de nouveau site Alimentation Générale atteigne son objectif de financement pour développer un nouveau site, plus riche, plus clair, plus interactif. J’ai d’ailleurs participé à la première rencontre de ce qui devrait être une série et on a débattu autour de la question du véganisme, avec écoute respectueuse et prise en compte de réflexions diverses, notamment philosophiques, sans épuiser évidemment le sujet en si peu de temps, des multiples aspects de ce sujet complexe.

J’ai été citée

dans divers écrits (la gloire !) :

le livre ci-dessus pour lequel Lili m’avait interrogé sur le pain (évidemment, c’est un peu court par rapport à tout ce que j’ai à dire sur le sujet !)

  • Un livre de la coach Isabelle Deprez destiné à « réenchanter le travail », pour lequel on m’a interrogée sur mes interventions en entreprise sur le bien manger au travail, source de bien-être.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • Un hors-série Marmiton où je parle de gourmandise (qui n’est pas un péché !) et de bien manger au travail.
  • La rubrique Zinc Tank du nouveau magazine Vraiment, pour laquelle j’ai dialogué au sujet des régimes minceur et du contrôle alimentaire avec un homme alternant des phases de lâchage et d’excès et d’autres de restriction et sport intensif.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • un article de Florence alias Makanai à propos des émotions (il fait souvent partie de mon travail d’apprendre aux personnes à les reconnaître et les accueillir plutôt que chercher à les fuir ou les enfouir sous la nourriture).

J’ai joué

le rôle de « livre vivant » à la Bibliothèque du Centre Pompidou (à l’initiative de la coopérative Dire le Travail, auprès de laquelle j’avais déjà témoigné de mon travail) pour faire découvrir mon métier. Il y avait aussi des profs, un journaliste, une actrice, un ethnologue…

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai écouté

Beaucoup de podcasts. Cela fait plusieurs années que je n’écoute plus beaucoup la radio sauf pour quelques émissions déterminées ou en replay. Aujourd’hui, je constate que silence, toujours assez présent, est en partie remplacé par l’écoute de podcasts, surtout quand je fais une tâche un peu rébarbative comme le repassage, qui devient ainsi beaucoup plus acceptable.
Dernièrement, j’ai écouté avec intérêt plusieurs épisodes de Génération XX même si je ne suis pas vraiment une « entrepreneuse »…

J’ai aussi découvert avec plaisir celui de mon amie Sophie (déjà entre autres talentueuse blogueuse et créatrice d’un tumblr sur le traitement journalistique des violences faites aux femmes), Corps et Ame, sur le rapport au corpsLe premier épisode est consacré aux cheveux, et c’est intime et émouvant. Hâte d’entendre la suite !

J’ai lu

avec intérêt et tristesse un nouvel article sur la grossophobie

J’ai regardé

avec beaucoup d’intérêt sur Arte le documentaire d’une photographe australienne, « Accepte ton corps » (« Embrace ») sur l’acceptation de son corps, très en phase avec ce que je souhaite faire via mon podcast. Il est par chance toujours visible sur Youtube.

J’ai savouré
la cuisine palestinienne de Ruba Khouri lors d’une « résidence » éphémère d »un soir chez Fulgurances. J’avais rencontré Ruba chez Ibrik, petite cantine du 9e, où elle cuisinait toute la carte salée et sucrée. Un repas copieux et délicieux pour nous faire découvrir sa cuisine liée à ses origines palestiniennes : trois délicieuses entrées, trois plats (dont un fabuleux couscous au cabillaud et citron caviar) et deux desserts. Même en en laissant un peu, j’avais vraiment trop mangé ! (comme je l’explique à mes patient(e)s, ne cherchons pas la perfection dans l’écoute de nos sensations alimentaires, il y a bien sûr des moments où on mange trop, et on laisse le corps réguler ensuite).

Ariane Grumbach l'art de manger

  • Deux variations autour du poulpe par Monsieur (soyons honnêtes, on ne le cuisine pas, on en achète du très bon sous-vide au Bel Ordinaire, dans le 10e) : finement tranché avec des zestes de citron, avec des pâtes.

Ariane Grumbach

  • Un délicieux plat de soba (pâtes japonaises au sarrasin) cuisiné par Monsieur avec asperges, oeufs de saumon, saumon, avocat…Ariane Grumbach l'art de manger

On a d’ailleurs mangé beaucoup d’asperges ! Monsieur étant très amateur de ce légume qui ouvre le printemps, il veut en profiter pendant toute sa courte saison et je ne m’en plains pas !

Ariane Grumbach l'art de manger

 

J’ai cuisiné

  • des cookies au tahini et aux graines de sésame, une recette de Moko, la pâtissière si adorable de Mokonuts, une de mes adresses préférées. Ils n’étaient certes pas aussi réussis que les siens (sans doute 1 ou 2 mn de cuisson en trop) mais néanmoins délicieux.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • Un dîner 100% cresson avec du cresson dans une soupe, une salade avec pomme et parmesan, un cake à la feta et aux herbes.

Ariane Grumbach l'art de manger

  • un mini buffet moyen-oriental avec labneh (il parait que c’est le plat tendance du moment…), carottes, pommes de terre

Ariane Grumbach l'art de manger

J’ai improvisé

  • une assiette printanière : Romaine, lentilles, radis, crottin de chèvre, champignons de Paris.

J’ai aimé

cette citation de Rainer Maria Rilke lue sur twitter : « L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux. » 

2 réponses
  1. Mély ♡
    Mély ♡ dit :

    Merci de nous faire partager tout ceci ♥
    J’aime beaucoup tes « fils » : certaines références me sont familières, d’autres non. Alors, de clic en clic, je m’enrichis, je découvre d’autres pépites 🙂
    Bon WE merveilleuse Ariane !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *