Granola, muesli & co : plaisir renouvelé au petit déjeuner

, ,

Je me souviens précisément du moment où j’ai découvert les céréales industrielles alors que ce type d’aliment n’existait sans doute quasiment pas en France (fin des années 1970…). C’était chez une copine de l’époque, Virginie, une fille sympa, cool, aux longs cheveux châtain, qui habitait sur une péniche. Plein de trucs que je trouvais assez enviables à l’époque. Par la suite, elle a même eu un petit rôle dans La Boum. Revenons aux céréales ! On passait un après-midi sur sa péniche et elle a apporté un paquet de corn-flakes. Je DETESTAIS le lait (surtout chaud) et j’ai refusé de les manger avec du lait, donc j’en ai grignoté un peu tels quels.

Quelque temps après, durant l’adolescence, j’ai troqué les habituelles tartines familiales pour des corn-flakes et finalement, le côté sucré des céréales rendait le lait supportable. J’ai ensuite, pendant un certain nombre d’années mangé, des céréales de type pétales. J’ai repéré intuitivement que ce n’était pas très rassasiant et progressivement ajouté des dés de pomme ou mangé un kimi à côté.

Un jour, déjà adulte, je me suis mise à manger du muesli,  puis des flocons de céréales, avec du lait ou du yaourt, toujours avec des fruits. Puis j’ai découvert le granola dont le côté croustillant me réjouit. Autant je me rappelle de l’arrivée des corn flakes dans ma vie, autant je n’ai plus de souvenir de comment le granola est entré dans ma vie. Etait à Paris, à New York, en Suisse… ? Un jour, je me suis mise aussi à faire mon propre granola, en expérimentant par exemple des recettes de Mingou Mango, Pascale Weeks, Clotilde Dusoulier… Je continue régulièrement, en alternance avec des flocons céréales, dans les deux cas associés à des fruits de saison. Depuis le retour du très bon pain au levain, il m’arrive à nouveau de manger des tartines. Je ne prétends pas que c’est le petit déjeuner idéal, j’ai déjà expliqué que chaque personne pouvait trouver le sien en toute liberté (plaisant, pratique, rassasiant mais pas lourd). Libre à vous de manger sucré ou salé ou un mix des deux, de varier les plaisirs ou pas…

J’aime aussi beaucoup petit déjeuner à l’extérieur. C’est pour moi un moment privilégié pour écrire, réfléchir,… Dans ce cadre, je suis toujours curieuse de découvrir notamment des lieux proposant un très bon granola, voire un « overnight porridge ». J’en repère au fil du temps. Malheureusement, les mois de confinement, la difficulté à trouver du personnel, les changements d’horaires, les choix personnels ont fait par exemple fermer le Bol Porridge Bar, changer de recette Ibrik, ouvrir plus tard le Coucou Café ou Frenchie To Go

Je fuis les coffee shops où le granola atteint des prix délirants (plus de 10 euros…). Comme chez moi, j’apprécie le granolas bien croustillant, bien dosé, accompagnés de fruits de saison*, de fromage blanc ou yaourt, et encore mieux s’il y a une touche d’originalité, un « assaisonnement » particulier. Variant selon la saison, il y a ainsi un merveilleux granola chez Gramme, le « grammola » (dont on trouve recette et conseils d’associations dans leur très joli livre, et je l’ai réalisé). J’ai aussi beaucoup aimé le granola d’un tout petit coffee shop du 11e, Dreamin Man, mais il est plutôt loin et par ailleurs tellement petit que j’ai scrupule à y rester longtemps… J’ai découvert aussi l’excellent granola aux fruits de saison d’Holybelly qui est cependant en concurrence avec tous leur autres choix délicieux de petit déjeuner.

Très récemment, j’ai beaucoup apprécié le granola original de la toute nouvelle table Salicorne dans le 17e, un restaurant qui ouvre pour le petit déjeuner.

Et vous, aimez-vous les céréales au petit déjeuner ? Le granola en particulier ou d’autres ? Ou à l’extérieur ? Avez-vous des adresses préférées ou trouvez-vous cela excessif de payer ce type de petit déjeuner dehors ?

*ce sont deux relatives déceptions récentes qui m’ont donné l’idée de cet billet : un granola aux fruits rouges hors saison et un autre dont les fdruits se limitaient avec trois mini-tranches de pomme d’1/2 millimètre d’épaisseur…

4 réponses
  1. ln22
    ln22 dit :

    J’ai un peu le même parcours. J’ai découvert les céréales industrielles adolescente avec une amie anglaise qui ramenait les céréales en petits cartons (petits formats de 30 g) je crois et on trouve toujours ce type de format. A l’époque je trouvais ça génial. Puis j’ai vit vu que j’avais faim dans la matinée et suis revenue aux tartines. Ma mère était adepte de l’overnight oatmeal qu’on appelait bircher muesli chez moi (c’était il y a 40 ans!!!!). Une vraie tuerie car elle ajoutait poudre d’amande, lait concentré sucré et bien sûr pomme. Puis adulte je me suis tournée vers les mueslis industriel moins gras et sucrées que les céréales extrudées. Puis au fil des rencontres et des blogs , je fais maintenant mon propre granola (celui de clea cuisine aux graines de fenouil est excellentissime), et j’alterne aussi avec la crème budwig que j’adore ou toujours l’overnight meal que j’aime beaucoup. les jours d’hiver bien froid, c’est porridge chaud. ET tout ça me tient au corps toute la matinée sans problème ET le samedi c’est tartines beurre miel !Bref, jamais de petit déjeuner salé, c’est grave docteur? Par contre par chez moi, dans mon petit coin de bretagne, pas de restau pour manger granolas ou autres déliceusetés. (Mais on a la mer 😉

    Répondre
    • Ariane Grumbach
      Ariane Grumbach dit :

      @ln22 merci pour ce témoignage d’évolution. Eh eh, aucune obligation à manger salé le matin. L’important, c’est un petit déjeuner qui nous plait et nous rassasie convenablement, j’ai beaucoup écrit sur ce sujet sur le blog. NB : je troquerais bien quelques coffee shops à granola contre le bord de mer 😉

      Répondre
  2. Giséle
    Giséle dit :

    J’ai découvert les corn flaks lors d’ un séjour linguistique en Angleterre et je les ai intégrés à mon petit déjeuner en rentrant en France, pendant longtemps.
    Je ne sais plus quand je suis repassée aux tartines ( biscottes ou pain grillé ) .
    Mais j’ai toujours dans mes placards du muesli bio : lorsqu’il me reste du lait d’ une recette, je l’achève avec le muesli.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.