Ariane Grumbach - L'art de manger

Très souvent, je suis amenée à travailler avec mes patient(e)s sur le rassasiement, le fait de sortir de table sans avoir trop mangé. C’est une notion qu’ils/elles appréhendent peu à peu : au début, assez souvent, on se rend compte qu’on n’a plus faim après le plat principal. Que fait-on alors ? Soit on continue, et on dépasse son rassasiement, ce qui progressivement peut entraîner une prise de poids. Soit on s’arrête mais cela crée une petite frustration chez  les amateurs/trices de sucré. En fait, au fur et à mesure que l’on affine son écoute de ses sensations alimentaires, on (re)devient capable de sentir le moment où il faut arrêter le plat pour garder une place pour le dessert.

De même, quand on se retrouve dans un restaurant dont on souhaite apprécier les desserts, il est préférable d’anticiper et de choisir un plat permettant de garder une faim sufffisante pour ce dessert. Non seulement, c’est pour ne pas trop manger mais aussi pour être en mesure de l’apprécier vraiment gustativement.

Ainsi, samedi midi, on s’est retrouvés par hasard dans le 17eme et on est tombés sur la rue d’Armaillé. On connaissait là le très bon restaurant Caïus et son annexe le Zinc Caïus. C’est un tout petit restaurant où l’on mange sur des tables hautes. Mon oeil a été attiré sur la carte par un « Pain perdu à la glace caramel-noisette maison ». J’adore tout ce qui est à base de noisette : la glace, le Paris-Brest, le chocolat gianduja, … et j’ai donc eu bien envie de goûter ce dessert. Du coup, je me limite à une entrée avant, pour garder une bonne dose d’appétit car ce sera sûrement un dessert assez nourrissant. C’est de plus en plus souvent possible au restaurant d’avoir cette souplesse et, en tout cas, il ne faut pas hésiter à demander.

P1010842.jpg

En entrée, j’opte pour un « fondant d’avocat, chair de tourteau, gaspacho acidulé » tout à fait savoureux, l’acidulé du gaspacho répondant avec vivacité au doux avocat et aux notes marines du tourteau. C’est une entrée raisonnablement copieuse.

Quand mon dessert arrive, j’ai donc encore un peu faim et je me régale de cet accord entre un pain perdu un peu (trop ?) ferme et une glace onctueuse et absolument délicieuse. Je sors de table rassasiée quantitativement et gustativement, l’idéal !

P1010843.jpg
NB : certains s’émeuvront peut-être que ce repas ne paraisse pas vraiment équilibré ! Je rappelle que l’équlibre nutritionnel ne se fait pas sur un repas ni même sur la journée mais sur beaucoup plus longtemps.

Zinc Caïus, 11 rue d’Armaillé, Paris 17eme, 01 44 09 05 10

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d’une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N’hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion. 

2 réponses

Les commentaires sont désactivés.