Ariane Grumbach - L'art de manger

Après Hortense et Yaël, Claire, qui m’a consultée, répond à trois questions pour témoigner sur mon approche du comportement alimentaire, pas tout à fait traditionnelle.

Trois questions à Claire, 25 ans, chef de projet dans la musique

Q. Comment avez-vous vécu cet accompagnement ?

« Parfaitement. Ariane n’a rien à voir avec une diététicienne « classique », dans le sens où elle n’impose aucun régime, ne pèse pas et ne diabolise aucun aliment. Un vrai bonheur ! J’ai beaucoup aimé sa démarche d’accompagnement avec toujours une vision positive dans tous les comportements. J’ai aussi beaucoup apprécié qu’Ariane ne porte jamais de jugement de valeurs sur mes excès alimentaires. Ariane est aussi très à l’écoute et s’intéresse au rapport à la nourriture plutôt qu’à la nourriture elle-même. Elle s’intéresse au fond du problème et cela permet donc de le régler de manière durable. »

Q. Qu’est-ce que cela vous a apporté aujourd’hui ?

« Cela a changé beaucoup de choses dans mon quotidien : adieu culpabilisation, bonjour plaisir ! Un vrai soulagement donc. Je suis ravie d’être devenue une « Inconsciemment Compétente »* qui a un rapport sain à la nourriture. La perte de poids s’est faite en douceur et sans aucune frustration. Si la perte de poids était mon objectif en entrant chez Ariane, il est vrai qu’aujourd’hui, je la remercie surtout pour avoir assaini mon rapport à la nourriture. »

Q. Pourriez-vous donner un exemple de changement concret dans votre façon de manger ?

« Avant, je mangeais une barre de chocolat tous les soirs par « récompense » de ma dure journée de labeur. Ce n’était presque plus un plaisir, mais plutôt une habitude. Aujourd’hui, je mange un carré de chocolat quand j’en ai vraiment envie et quand cela me fait vraiment plaisir. Je le déguste d’autant plus. »

jul2008 041.jpg
Les femmes et le chocolat, une relation compliquée !

*NB : Claire a retrouvé une régulation naturelle : son corps et ses sensations lui indiquent quand manger et s’arrêter de manger sans qu’elle ait trop à y penser consciemment.