Beena Paradin, je l’ai rencontrée il y a presque dix ans, je crois. J’étais « jeune » diététicienne, elle commençait son évolution vers la gastronomie, on avait eu une réunion de réflexion à plusieurs autour de l’alimentation. Puis on s’est revues, re-revues, on a sympathisé, on a peu à peu installé un rendez-vous gourmand régulier (un déjeuner le plus souvent, parfois un petit déjeuner) avec deux autres passionnées de bonne nourriture, Claire Pichon, journaliste à Fou de Cuisine et Fou de pâtisserie, et Florence Mazo Koenig, conseil en RP. Entre temps, elle a lancé avec succès son entreprise alimentaire Beendhi devenu Beendi et depuis quelques mois, Beedeli, une gamme simplifiée proposée dans les supermarchés. Ce sont deux marques de produits végétariens, principalement à base de céréales ou légumineuses (il y a aussi par exemple des assaisonnements épicés), prêts à l’emploi en quelques minutes pour faciliter le quotidien. Beena ne cesse d’innover, de se remettre en question pour répondre toujours mieux aux attentes actuelles des consommateurs et rester en avance sur la concurrence qui n’hésite pas à copier ses bonnes idées.

Qu’il s’agisse de riz à la noix de coco, de lentilles corail épicées ou de semoule de petit épeautre, il est très rapide d’utiliser ces produits et de les accompagner de quelques légumes pour un dîner sain et savoureux.

Beena réfléchissait depuis quelque temps avec son mari Yannick Migotto au moyen de se rapprocher de la nature, elle avait délocalisé il y a quelques mois son centre de production dans la Drôme. Eh bien, le confinement a accéléré la réalisation de leurs envies en leur montrant qu’une bonne partie de leurs activités pouvait se faire à distance : sans  tarder, ils sont partis s’installer dans la Drôme, non loin de Valence et de sa gare TGV mais en pleine campagne.

On avait convenu de venir voir Beena, avec Claire et Florence, pour reconstituer le quatuor le temps d’un week-end. Ouf, ni le virus ni des emplois du temps chargés n’ont empêché cette escapade. Beena nous a concocté un programme au top avec bons repas, découverte de son coin, visite d’un élevage de chèvres (je vais y revenir). On a aussi eu un aperçu du centre de production de Beendi/Beedeli : c’était vraiment impressionnant de voir la dimension que l’entreprise a pris (sans rogner sur la qualité) quand on a connu les tout débuts de la production très artisanale de Beendhi dans un petit local du 10e arrondissement de Paris.

Ariane Grumbach l'art de manger

On a passé un très plaisant moment et fait un savoureux déjeuner dans un restaurant chic et cossu du coin, Les Cèdres : j’ai trouvé que la carte était présentée de façon intéressante : on pouvait prendre deux éléments au choix parmi les entrées/poissons/viandes + un trio de desserts  selon l’inspiration du chef, sans compter les amuse-bouche et autres mignardises. J’ai choisi de l’araignée, délicieuse (photo), puis de la lotte, excellement cuite. Les trois petits desserts étaient délicieux.

On a aussi découvert leur maison, son superbe et vaste environnement verdoyant, admiré le coucher de soleil. Clairement, une autre vie que celle d’un appartement parisien… Ils vont s’installer progressivement dans cette nouvelle vie. A chacun.e de choisir la sienne selon ses envies et contraintes.

Ariane Grumbach l'art de manger

Beena m’a proposé un produit Beedeli pour découvrir la marque : un couscous d’épeautre aux courgettes olives romarin. Je l’ai goûté quelques jours plus tard pour un déjeuner rapide : cela se prépare aussi vite qu’une semoule classique 5 mn avec de l’eau chaude en étant beaucoup plus goûteux. Une autre fois, je l’ai associé à un reste de légumes.

Ariane Grumbach l'art de manger

Le hasard fait qu’au moment où j’allais publier ce billet, Beena Paradin a été l’invitée de l’excellent podcast Girls in Food (je ne dis pas ça parce que j’y ai été invitée !). C’est à écouter ici pour la connaître un peu mieux.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.