Ariane Grumbach - L'art de manger

Variations libres sur une recette de base, osons !

Beaucoup de mes patient(e)s ont assez peu d’expérience en cuisine. Mais parfois, pourtant, ils préfèrent ne pas suivre de recette. Je leur suggère de commencer quand même par cela, en en trouvant des simples et claires, pour prendre confiance en eux/elles pour peu à peu s’en détacher.

C’est en effet surtout quand on a acquis de techniques culinaires au travers de réalisations guidées qu’on peut s’en libérer et improviser ET que le résultat soit bon !

Une des recettes pour laquelle c’est le plus facile, c’est celle du gâteau au yaourt car la grande majorité d’entre nous l’a expérimentée dès l’enfance.

Ce fut mon cas et j’ai commencé bien sûr par la recette classique. Puis je l’ai oubliée pour faire plus original ou compliqué.

Quelques années plus tard, j’y suis revenue et j’ai commencé à y ajouter des fruits en morceaux.

Depuis un certain temps, je tente plein d’expériences pour varier les différents ingrédients, selon ce que j’ai sous la main, ou l’inspiration du moment, ou le goût recherché. Le gâteau au yaourt est devenu ma principale base en pâtisserie (avec les tartes), et une base complètement modulable.

Ainsi, je varie :

– les sucres : blanc, roux, rapadura, miel, sirop d’érable…

– les farines : de blé, maizena, part de farine de sarrasin, de seigle, de châtaigne…

– la matière grasse : beurre, huile d’olive, huile de coco…

– ajouts divers : fruits, fruits secs, fruits oléagineux, seuls ou à plusieurs.

– d’éventuelles épices : cannelle, vanille…

avec un résultat souvent délicieux, parfois étonnant.

Etant maintenant installée dans ma nouvelle « maison », avec un nouveau four que j’apprivoise peu à peu, je me suis remise aux pâtisseries, en général le dimanche.

20160228_160334.jpg

Ainsi dimanche dernier, j’ai fait un gâteau au yaourt avec 2/3 de farine de blé semi-complète et 1/3 de farine de sarrasin, sucré avec du sucre roux et du sirop d’érable, avec beurre et huile d’olive (c’est tout ce que j’avais) et des poires que j’avais fait revenir rapidement. J’ai diminué le sucre du fait de la présence des poires. Et j’ai « glacé » le dessus au sirop d’érable.

20160228_202239.jpg

Une déclinaison très réussie, avec le fondant et la douceur des poires très agréable et bien contrebalancés par le goût marqué du sarrasin. Mais des poires un peu trop inégalement réparties dans les tranches, certaines bien et régulièrement garnies, d’autres beaucoup moins…

Que sera la prochaine variation ? Aucune idée !

15 réponses
  1. Ariane
    Ariane dit :

    @Miss Alfie eh bien, pas si vrai…si j’ai dit inégalement, c’est que certaines tranches venues après la photo avaient beaucoup de poire répartie partout et d’autres, très peu ou en bas. Je suppose que je n’avais pas assez mélangé…

  2. Pascale
    Pascale dit :

    Ce n’est pas étonnant que la garniture, quelle qu’elle soit, tombe un peu-beaucoup au fond du moule. La texture du gâteau au yaourt est l’unique responsable, la pâte n’est pas assez dense pour empêcher la chute inexorable 🙂
    On peut partir, pour éviter ça, sur une base de pâte à cake, là aussi modulable à l’infini ou presque: 140 gr de beurre, 140 gr de sucre, 3 oeufs moyens, 200 gr de farine, 1/2 sachet de levure chimique. On fouette beurre et sucre, on ajoute les oeufs entiers un à un, on termine par farine et levure et on obtient une pâte inversable dans le moule, faut y aller à la cuillère ou à la maryse, mais c’est le but, on ajoute ce que l’on veut dedans et rien ne bouge.
    Le « mode opératoire » a aussi son importance, avec les mêmes ingrédients, mais en fouettant jaunes et sucre, en fondant le beurre et en mettant des blancs en neige, on aère la pâte et ça change tout (et ça retombe!!).
    En tout cas, poires réparties ou pas, il fait envie, ce gâteau!

  3. Ariane
    Ariane dit :

    @Pascale merci pour ces conseils 🙂 voir mon commentaire plus haut : les poires étaient très bien réparties sur toute une partie du gâteau mais pas partout… Je connais beaucoup d’autres recettes de pâtisserie mais, personnellement, je préfère souvent rester fidèle au gâteau au yaourt dont la texture me convient 🙂

  4. Alcachofa
    Alcachofa dit :

    Je peux me dévouer pour manger le bas du gâteau! C’est comme les coins (les financiers, le far…), c’est le meilleur!

  5. Ariane
    Ariane dit :

    @Geneviève eh oui, lancez-vous ! je connais bien les éditions de La Plage et j’ai beaucoup de leurs livres mais je n’ai a priori pas ressenti le besoin d’acheter celui-ci car les variations me sont venues spontanément 🙂

  6. Milounette
    Milounette dit :

    Je suis bien d´accord avec vous, et j´ai pour ma part aussi quelques recettes « de base » que je décline selon mes envies et le contenu de mes placards. Le gateau au yaourt est l´une d´elle (on oublie trop souvent qu´il fonctionne aussi en salé), ainsi qu´une recette de muffins, une de pate à tarte, une d´appareil à quiche… Cela permet de varier facilement son alimentation sans se prendre la tete! Bonne fin de semaine à vous.

  7. lolo
    lolo dit :

    le gâteau aux yaourts, le gâteau que tous les enfants apprennent à faire… je ne suis pas très fan de pâtisseries… je le ferais bien en version salée… je vais y penser… merci – bonne journée

Les commentaires sont désactivés.