Ariane Grumbach - L'art de manger

Cette année, comme je l’ai raconté, je n’étais pas en charge du repas de réveillon du 31 décembre, contrairement aux années précédentes. Les festivités familiales ayant par ailleurs été anticipées, Noël n’a pas donné lieu à un dîner particulier (mais on a bien mangé comme tous les jours !).

Toutefois, le 25, disposant de temps, j’ai eu envie de concevoir un repas sortant de l’ordinaire. Comme souvent, j’aime bien me fixer une contrainte (une couleur, des ingrédients…). Je me suis dit que j’allais essayer de me centrer sur un livre d’Ottolenghi* (par ailleurs restaurant londonien où je m’étais régalée) que j’avais fait venir du Québec (pour en avoir une version française, je suis assez flemmarde avec les recettes en anglais…), Plenty, pas encore vraiment utilisé. C’est une cuisine originale, qui a beaucoup de goût, utilisant de multiples ingrédients, herbes et épices.

ottolenghi, plenty, repas végétarien, repas de fête, veggie, recettes végétariennes, flexitarisme, cuisine méditerranéenne

Plenty est un livre de recettes végétariennes et cela m’a donné l’envie de faire un repas qui le soit. De plus, en le feuilletant, j’ai trouvé qu’il était plein de recettes colorées et je me suis fixée une autre contrainte, que le repas soit multicolore. Pas juste coloré, non, mais avec chaque plat d’une couleur différente. Donc, une triple contrainte (choisie) : végétarien, ottolenghien et multicolore !

j’ai choisi les plats, fait les courses (en renonçant parfois à quelques ingrédients, par exemple trois sauces soja différentes pour un plat) Cela m’a pris un peu de temps en cuisine mais le résultat s’est avéré très satisfaisant et remplissant les conditions fixées à deux exceptions près. Le dessert ne provenait pas du livre (tout en étant végétarien, le cas de la plupart des desserts !). Et il y a eu un amuse-bouche non végétarien : un tarama d’oursin car j’avais eu l’opportunité d’en trouver dans une épicerie méditerranéenne récemment découverte, Agrology et eu envie de le faire goûter à Monsieur, grand amateur d’oursins.

Les plats furent donc les suivants (servis en simultané) :

20141225_131404.jpg

rose et vert : tarama d’oursin sur endive (coupé sur la photo),

rouge : salade aigre-douce d’endive rouge , trévise, grenade, ricotta et sirop d’orange,

ottolenghi, plenty, repas végétarien, repas de fête, veggie, recettes végétariennes, flexitarisme, cuisine méditerranéenne

noir : tofu au poivre noir,

blanc : riz,

brun-vert : salade de lentilles au céleri et noisettes,

orange : courge rôtie avec sauce à la citronnelle,

jaune : coings confits (dessert).

 

On s’est régalés, une nouvelle preuve qu’il n’y a pas nécessairement besoin de viande ou poisson pour cela. Avec, pour ma part, une mention particulière pour la salade rouge et le tofu.

Et vous, vous fixez-vous parfois des contraintes pour composer vos repas ? Avez-vous déjà fait des repas festifs et végétariens ?

 

*Deux autres livres de Yotam OTTOLENGHI & Sami TAMIMI ont été traduits en français : Jerusalem et le Cookbook

 

5 réponses
  1. Ariane
    Ariane dit :

    @Claire hello, c’est dans Plenty comme indiqué (la version anglaise date de 2010), tofu avec sauces sésame, petits oignons, piment, gingembre, échalotes, poivre noir… : beaucoup de goût !

  2. Caroline
    Caroline dit :

    Des contraintes pas vraiment mais repas festif végétarien oui !
    A la saint Sylvestre on a opté pour un plateau télé amélioré devant un dessin animé avec :
    – Palets de boulghour aux amandes, raisins secs et fourme d’ambert
    – Frites au four
    – Tartine grillée aux champignons revenus dans une sauce balsamique/sauce soja/moutarde
    – Houmous
    – Banoffee pies « crus » végétaliens. Surprenant, je vous mets le lien d’ailleurs
    http://antigonexxi.com/2014/04/28/raw-banoffee-mini-pies/
    Le tout maison cela va sans dire 😉

  3. Ariane
    Ariane dit :

    @Caroline waouh, plateau télé super appétissant ! Bonne année !
    @Claire pas besoin de la recette, je t’ai mis les ingrédients, pour simplifier, tu fais frire du tofu ferme légèrement couvert de maizena, tu le réserves, tu ajoutes tout le reste, tu écrases le poivre, tu remets le tofu et voilà… Pardon, j’ai dit sauce sésame, c’est sauce soja (il parle de 3, je n’en ai mis qu’une)

Les commentaires sont désactivés.