Ariane Grumbach - L'art de manger

Locavore, c’est quoi ça ?

Avez-vous déjà entendu parler des locavores ? Ceux qui ont quelques souvenirs d’étymologie latine traduiront : ceux qui mangent local. En effet. Il s’agit d’une mode venue des Etats-Unis, apparue à San Francisco en 2005. Elle est basée sur le principe du « 100-mile diet » : on ne mange que ce qui est produit à moins de 100 miles (160 km environ) de chez soi. A New York, de multiples épiceries ont fleuri sur ce thème, on s’adapte toujours aux tendances !
L’intérêt est d’économiser le transport de denrées venues de l’autre bout du monde et la consommation d’énergie qui va avec. Effectivement, je commence à culpabiliser quand je vois que parfois mes kiwis viennent de Nouvelle Zélande ! En France, il y a quelques adeptes mais c’est quand même assez compliqué à mettre en œuvre. Et cela implique de se priver de beaucoup de bonnes choses. D’ailleurs, pour ne pas décourager les bonnes volontés, elles ont le droit à cinq « jokers » ou exceptions : cinq aliments qui ne sont pas produits dans le périmètre mais dont on ne peut absolument pas se passer. Effectivement, comment se passer de thé, café, chocolat, épices (« l’exception Marco Polo »), parmesan…? Et un farouche opposant a fait remarquer à juste titre que la cuisine est aussi un moyen d’ouverture sur le monde et de partage de cultures.
legums_locavore.jpg
Cette démarche assez farfelue, qui agace beaucoup de monde, présente quand même un intérêt : elle devrait nous amener à réfléchir sur nos propres habitudes de consommation. Et notamment ce serait plutôt bien de nous remettre à respecter vraiment les saisons et à manger les aliments dont c’est le moment en ayant ainsi le plaisir de les retrouver après les avoir quittés quelques mois.
Au fait, attention, manger bio et être locavore, ce n’est pas du tout la même chose : j’ai vu récemment des paniers bio avec des fruits et légumes venant des 4 coins du monde !

8 réponses
  1. Quignard Gabrielle
    Quignard Gabrielle dit :

    Bonjour,
    je suis journaliste. J’enquête sur les locavores à Paris. J’aimerais vous interroger sur ce sujet.
    Pourriez-vous me contacter par mail: magab83@gmail.com ou par téléphone 06 75 01 69 12 ?
    Bien à vous
    Gabrielle Quignard

Les commentaires sont désactivés.